Mindset

Le cerveau d’un investisseur : son meilleur ennemi

homme qui réfléchie

Pas le temps de lire ?

Sachez que vous pouvez retrouver le contenu de cette lettre en vidéo sur notre chaine Youtube !


Chère lectrice, cher lecteur,

Le cerveau humain est un outil absolument fantastique. Mais parfois, il nous joue des tours.

Voyons quelques exemples et voyons les conséquences (graves !) que cela peut avoir lorsqu’il s’agit d’investissement.

1 / L’effet de primauté

On accorde davantage d’importance aux informations reçues en premier.

Si deux personnes vous donnent deux informations totalement contraires sur le même sujet, vous allez naturellement plutôt croire la personne qui a donné son information en premier.

2 / Le biais de confirmation

Le biais de confirmation est le fait de trier mentalement les informations que l’on reçoit pour ne retenir que celles qui confirment notre opinion.

Avez-vous remarqué que vous aimez davantage les personnes qui pensent plutôt comme vous ? Car nous cherchons à renforcer nos idées plutôt qu’à les confronter (alors que les confronter serait plus intéressant).

C’est pour cela que souvent les débats ne servent à rien. Les supporters des deux clans n’écoutent que les idées qui leur plaisent et ignorent inconsciemment les idées du clan adverse, même si elles sont pertinentes.

Chacun campe sur ses positions.

Imaginons une personne qui adore le vin.

Elle lit un jour un article selon lequel le meilleur investissement possible est l’investissement dans des bouteilles de vin.

Non seulement si vous lui dites ensuite que ce n’est pas une bonne idée, vous aurez du mal à la convaincre, car elle a lu l’article avant (effet de primauté).

Mais en plus, vous aurez beau lui donner de bons arguments (le vin ne rapporte ni loyers, ni intérêts, ni dividendes, il est coûteux de le stocker correctement, il est impossible de le faire financer donc cela immobilise l’épargne etc.), elle ne les écoutera pas vraiment car elle ne se concentrera que sur les arguments qui l’arrangent (biais de confirmation).

En revanche si vous lui dites qu’en effet, la valeur de telle bouteille a triplé en un an, là, elle vous écoutera !

Encore pire ; il existe ce qu’on appelle un « effet retour de flamme ». Même confrontées à des preuves irréfutables prouvant qu’elles avaient tort, les personnes ont tendance à les rejeter et à se refermer encore davantage sur leur idée de base (investir dans des bouteilles de vin).

Par conséquent se voir démontrer que nous étions dans l’erreur peut nous amener à aller encore plus loin dans cette erreur.

Ne faites donc aucune confiance à votre cerveau

Il n’est pas infaillible. Et en matière d’investissement, mieux vaut garder la tête froide.

Il n’y a pas de solution miracle. Connaître les biais psychologiques est un bon début.

Ensuite, il reste la bonne vieille méthode :

  • prendre une feuille de papier
  • faire une colonne « avantages »
  • une colonne « inconvénients »…

… et surtout garder l’esprit calme, ouvert et rationnel.

A très vite,

Guillaume
Objectif Libre et Indépendant

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des