Lifestyle

Japon aujourd’hui, France demain : plus de retraites

Rente immobilière

Lors d’un voyage au Japon, roulant tranquillement au volant de ma voiture de location, je parviens à une zone de travaux.

Un ouvrier, debout en plein soleil, casque de chantier sur la tête, tenait un panneau bicolore : vert pour m’indiquer de passer, rouge pour me demander d’attendre.

Mais cet ouvrier n’était pas comme chez nous un jeune et robuste travailleur.

C’était un grand-père, d’au moins 75 ans.

Il tenait son panneau, au bord de la route.

Un linge tombait de son casque, pour protéger sa nuque du soleil.

Quelques jours plus tôt, sortant de l’aéroport de Tokyo, je donnais au chauffeur de taxi un papier sur lequel le nom de mon hôtel était indiqué en japonais (les Japonais parlant mal anglais).

Pour lire mon papier, le chauffeur avait sorti… une loupe.

Autant vous dire que je n’étais pas rassuré.

Comment payer les nombreuses personnes âgées

L’espérance de vie au Japon est très élevée. Le pays compte énormément de personnes âgées. Et le système de retraite ne permet pas de payer assez tout le monde.

Le Japonais moyen commence donc sa carrière en bas de l’échelle.

En prenant de l’âge, il monte les échelons. Puis en fin de carrière il les descend, pour occuper des postes alimentaires.

Au Japon, tout un tas d’emplois à faible valeur ajoutée sont donc occupés par des seniors.

D’une manière générale il existe deux systèmes de retraite :

– Le système par capitalisation : les travailleurs cotisent durant leur vie professionnelle pour leur propre retraite. Ils dépenseront plus tard l’argent accumulé. Problème : tout le monde n’a pas les moyens d’accumuler.

– Le système par répartition : les cotisations actuelles des travailleurs financent les retraites versées actuellement. Problème : vous pouvez avoir cotisé toute votre vie pour les autres, si lors de votre retraite, personne ne cotise pour vous, vous ne toucherez… rien.

Chez nous, c’est ce dernier système qui est en place.

Et comme au Japon, notre population vieillit. Nous avons de plus en plus de personnes âgées, qui vivent de plus en plus longtemps.

En 2050, il n’y aura plus que 1,4 actif pour un inactif de plus de 60 ans, contre 2,2 en 2005
(source : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1092®_id=0).

Cela signifie que 3 actifs devront payer la retraite de 2 retraités.

Cela paraît difficile (sauf si leur retraite est d’un montant dérisoire).

Imaginez que vous avez accompli vos 40 ans de labeur et que, fatigué, vous pensez enfin pouvoir profiter de votre retraite bien méritée.

Oui mais voilà, ce n’est plus 40 ans que vous êtes obligé de travailler pour toucher le Saint Graal mais 50 ! 10 ans supplémentaires à vous lever tous les matins pour tenter de gagner un salaire.

Car, en plus, c’est un fait : trouver un emploi quand on est senior, c’est de plus en plus compliqué. Vous voilà condamné à enchaîner les petits boulots jusqu’à vos 75 ans !

La vraie solution

Que faire ?

Une gigantesque réforme ? Vous savez comment se font les réformes. Et, de toutes façons, vous n’y pouvez pas grand-chose.

Ou alors faire confiance à nos gouvernants pour trouver une solution ?

On peut faire confiance à un chauffeur de taxi pour nous amener à l’heure à notre rendez-vous chez le coiffeur. Mais j’éviterais de faire confiance à qui que ce soit si cela concerne la façon dont je vais vivre les 30 dernières années de ma vie !

Vous ne pouvez pas, pour vous et surtout pour votre famille, vous dire « bah, on verra bien ».

Vous ne pouvez pas prendre le risque de vous entendre dire, à presque 70 ans, que finalement il faudra travailler encore 5 ou 10 ans. Vous ne savez même pas si vous en serez capable.

Vous ne pouvez pas non plus prendre le risque de vous entendre dire « finalement, votre retraite sera de 400 euros mensuels ». Comment vivrez-vous ?

La solution est de ne rien attendre de personne et de vous garantir vous-même une rente.

Plus d’inquiétude : vous savez que vous toucherez quoi qu’il arrive ce dont vous aurez besoin (voire davantage). Vous ne dépendrez du bon vouloir de personne.

Vous ferez ce que vous voudrez. Vous ne serez pas obligé de faire ce que vous n’aurez pas envie de faire.

Ce n’est pas si compliqué. C’est même beaucoup moins compliqué que de ne rien faire.

La logique de la rente

Un revenu peut s’arrêter du jour au lendemain.

Une rente, c’est à vie. Ca ne s’arrête jamais.

Comment se créer des rentes :

La mauvaise nouvelle est qu’il n’y a pas 36 façons de se constituer une ou des rentes.

La bonne nouvelle est que ce n’est pas très compliqué.

Voici le principe :

1 – Vous évitez de dépenser une partie de votre revenu

2 – vous achetez avec cet argent quelque chose qui rapporte du revenu

3 – vous encaissez ce revenu, qui est en fait une rente.

Vous allez me demander ce qu’il faut acheter. Qu’est ce qui peut bien rapporter une rente ?

Des centaines, peut-être des milliers de choses différentes. Il y en a pour tous les goûts. Et pour tous les budgets.

Efficaces et des moins efficaces.

Risquées et des moins risquées.

Des amusantes et des moins amusantes.

Se créer une rente, c’est comme faire du shopping.

En fait, se créer une rente, c’est comme acheter quelque chose. Se créer une rente, c’est faire du shopping.

Mais au lieu de dépenser votre argent pour acheter un bien ou un service (une paire de chaussure, un repas dans un restaurant), vous allez acheter quelque chose qui vous rapportera de l’argent, de préférence automatiquement, mensuellement.

Libérez-vous grâce à la rente

Une fois que vous avez une rente, vous regardez les personnes avec un revenu, quel que soit le montant de ce revenu, comme des personnes en situation de grande instabilité.

L’investissement le plus rentable et aisé pour commencer à se créer une rente est l’immobilier.

 

J’ai créé un Club dédié à cet investissement. Devenir membre du Club des Investisseurs Immobiliers vous permet, même si vous n’y connaissez rien, de savoir tout ce qu’il faut savoir pour réaliser un bon investissement immobilier et ainsi commencer à assurer votre retraite.

Découvrir la page de présentation du Club

 

Et notamment l’immobilier à l’étranger. Dans certains pays, les lois sont fortement en faveur des propriétaires et des investisseurs. En Floride par exemple, vous cumulez :

  • La sécurité : si un locataire ne paye pas, il est automatiquement expulser au bout d’un mois
  • La rentabilité avec une moyenne de 7 % net

Pour en savoir plus, cliquez ici

 

Pour investir dans l’immobilier, il faut trouver les BONS biens. C’est pour cela que j’ai créé un programme totalement inédit en France : Chasseur Privé.

En devenant membre, vous recevrez directement par email les annonces de biens immobiliers ultra-rentables qui correspondent à vos critères !

Découvrir Chasseur Privé

 

A très vite !

Guillaume
Objectif Libre et Indépendant

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des