Productivité

Le syndrome du professionnel

Syndrome professionnel (1)

Le syndrome du professionnel je l’ai connu quand, je devais avoir 12 ans, j’étais au collège, et Madame P, une de mes profs, dit :

« la couleur noire repousse la chaleur, c’est pour cela que dans les pays chauds, les gens s’habillent en noir ». Je fronce les sourcils, ça me parait un peu bizarre.

 

Mais si c’est la prof qui le dit…

Je demande quand même à ma voisine :

« dis, c’est l’inverse non, c’est le blanc qui… »

GUILLAUUUUUME !!!

Madame P est comme beaucoup de profs, elle n’aime pas trop qu’on parle en même temps qu’elle.

Comme je sens que je vais passer un sale quart d’heure à base de leçons de morale sur mon avenir si je continue comme ça, je veux prouver que non, là, pour une fois, je parle « boulot ».

« Madame, je demandais simplement, parce que je crois que c’est l’inverse. C’est le blanc qui repousse la chaleur. C’est pour cela que dans les pays chauds, ils ont tous des voitures blanches ».

« Absolument pas ! »

Rétorque Madame P.

« Comme je l’ai dit, c’est le noir. »

« Mais pourtant je suis sûr que… »

« STOP, ça suffit maintenant ! Je te préviens… »

Pas d’autre choix pour le petit Guillaume que de baisser les yeux.

Je sais très bien de quoi veut me prévenir Madame P.

Et j’ai d’autres projets pour mercredi après-midi que de venir faire des exercices dans une sinistre salle d’études surveillée par Madame T, la non moins sinistre épouse du directeur…

Je me suis souvenu de cette scène il y a quelques jours, quand une amie qui débute dans l’immobilier m’a dit :

« J’ai signé le compromis d’un immeuble. Le cash-flow positif est de 1.200 euros par mois après rénovation. C’est une super affaire. Mais la banquière m’a ri au nez en disant que je devais d’abord être propriétaire de ma résidence principale. Et qu’il était IMPOSSIBLE de faire financer les frais de notaire ».

C’est ce que beaucoup de lecteurs m’écrivent aussi.

Ils sont désarçonnés parce que leur « banquier », qui est un « professionnel », dit des choses…

C’est ce que j’appelle le « syndrome du professionnel ».

Vous avez déjà entendu une prof dire des bêtises ? Oui. Pourtant c’est une « professionnelle ».

Vous avez déjà vu un pilote faire un accident ? Oui. Pourtant, c’est un « professionnel ».

Vous a-t-on déjà servi un mauvais repas dans un restaurant ? Oui. Pourtant le cuisinier est un « professionnel ».

Oui, parfois les professionnels font et disent des bêtises. Et les banquiers n’échappent pas à la règle.

Ne croyez pas quelqu’un « parce que c’est un professionnel ».

Quand un banquier vous raconte des bêtises, il faut faire comme avec Madame P.

Laisser tomber. Et se fameux syndrome du professionnel des banquiers, il y en a plein !

Si vous avez une situation saine, et que vous présentez un dossier bien fait pour un bel investissement, vous devriez en trouver un qui se comportera vraiment en professionnel.

Et pour trouver un bel investissement, je vous recommande d’engager votre chasseur immobilier privé.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Guide complet : Investir dans l’immobilier étapes par étapes

Ce guide explique toutes les bases à connaître pour se lancer en immobilier. Vous y apprendrez notamment à trouver un bien rentable, à convaincre la banque de vous financer, comment trouver un locataire et gérer son bien, etc.