Immobilier

Les professionnels de l’immobilier ne m’aiment pas (extraits des messages reçus)

Cher lecteur,

Cette semaine j’ai reçu un message sur Facebook.

Le voici

 

Autre exemple, toujours sur Facebook, une personne m’écrivait ceci :

 

 

Son nom est « —- Immobilier ».

Encore un professionnel ?

Je vais voir son profil et…

 

 

Comment est-ce possible ?

Nous avons ici deux professionnels de l’immobilier qui visiblement ne maîtrisent pas encore tout. Mais c’est normal. C’est le cas dans tous les métiers.

Moi-même je n’ai pas la prétention de tout maitriser.

Toutefois, l’important est d’être ouvert à l’idée que l’on peut toujours améliorer ses connaissances. C’est un état d’esprit, une dynamique. Je ne leur reproche pas de se tromper. Je leur reproche de ne pas être ouverts à l’existence d’une autre vérité.

Répondons-leur en tout amitié

En toute amitié car leurs fausses croyances les empêchent d’avancer eux-mêmes. Ils en sont victimes. Je fais donc œuvre amicale en leur expliquant que l’on peut faire mieux. J’espère qu’ils auront assez de recul pour se rendre compte du caractère positif et désintéressé de ma démarche.

A notre ami le conseiller en gestion de patrimoine ; Je suppose que vous recevez vos clients dans de beaux bureaux et vous leurs dites « vous payez trop d’impôts, j’ai une solution pour vous : la défiscalisation immobilière ».

Vos connaissances en immobilier se sont probablement constituées lors de la formation que votre groupe vous a payée en vous expliquant qu’il fallait placer un maximum de « produits de defisc ». Vous savez, ces produits qui portent des noms de ministres (Duflot, Scellier, Pinel…).

Vous êtes donc de totale bonne foi. Vous dites à vos clients d’acheter des biens à la rentabilité moyenne ou faible en leur promettant qu’ils paieront moins d’impôts. Ce qui est sûr c’est qu’ils vous paieront vous, ainsi que le promoteur. Ce qui est sûr aussi c’est que leur capacité d’endettement en prend un coup.

Je dis aux gens de faire des affaires qui rapportent. Et j’explique comment faire. J’ai un conseiller en gestion de patrimoine bénévole et sans cravate : c’est moi-même.

Pour vous répondre point par point :

  • « Un bien immobilier ne rapporte pas autant que vous pensez ». Si, je veux vraiment vous rassurer : un bien immobilier rapporte très exactement autant que je pense car j’ai des biens immobiliers.
  • « Car il y a toutes les charges et impôts ». Oui, comme pour tous les placements. Toutefois, il faut savoir comment les minimiser.
  • « Sans apport, rares sont les banques qui financent ». Je n’ai jamais dit le contraire. Je dis qu’il est tout à fait possible de se faire financer sans aucun apport. Vous confirmez mon propos.
  • « Les revenus fonciers ne sont pas pris en compte à 100 % ». Là encore, je n’ai jamais dit le contraire ; les revenus fonciers sont en général pris en compte à hauteur de 70 %. Parfois 80 %.
  • « Impossible de financer la totalité des prêts avec le loyer ». Humm… Si. Et le but est même de percevoir un loyer deux à trois fois plus élevé que la mensualité de crédit. Et j’explique comment faire dans mes publications. Vous devriez devenir client. Je vous assure que c’est plus intéressant que la formation offerte par votre groupe.
  • « C’est de la publicité mensongère ». Donc non, ce n’est pas de la publicité mensongère. Ce qui est mensonger c’est se dire « du métier » quand on vend simplement des « produits de défisc ». Vous êtes un professionnel de la vente. Pas de l’immobilier.

 

Pour notre ami le négociateur immobilier (qui est aussi lui-même investisseur immobilier car il dit posséder deux biens) : Monsieur, encore heureux que vous payiez des impôts. Mais si vous n’avez que deux biens et que vos loyers ne couvrent pas les crédits, vous êtes un investisseur très… moyen. Car il faut faire exactement l’inverse.

Vous confirmez par ailleurs ce que j’écris depuis le début : « 98 % des investisseurs immobiliers investissent mal ». Et oui, même les professionnels.

Mais j’ai entendu bien pire :

Je suis une fois entré dans une agence immobilière et j’ai dit que je cherchais des biens à plus de 10 % de rentabilité. Le monsieur a éclaté de rire et a dit que ça faisait 20 ans qu’il était dans le métier et que ça n’existait pas. Je suis sorti, jugeant inutile de lui dire que je ne possédais pourtant que ce type de biens.

Des dizaines d’agents immobiliers m’ont dit qu’il était « impossible » de mettre les frais de notaire à la charge du vendeur. Ça s’appelle pourtant un acte en mains. N’importe quel notaire vous le dira.

A l’inverse, j’ai rencontré des agents immobiliers qui s’étaient constitués un très joli patrimoine.

Mais rien n’est perdu car quel que soit son secteur d’activité, un professionnel en apprend chaque jour plus, moi y compris.

Si vous aussi souhaitez apprendre et avancer rapidement, sans prendre le risque que des « professionnels » vous disent n’importe quoi, vous devriez devenir membre du Club que j’ai fondé : Le Club des Investisseurs Immobiliers.

Et si vous êtes déjà un « professionnel », et bien rejoignez-nous !

A bientôt !

Guillaume
Objectif Libre et Indépendant

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
VincentL'équipeAuréliePatrick Auteurs de commentaires récents
  Subscribe  
Me notifier des
Vincent
Invité
Vincent

Bonjour,

je partage à fond vos principes. Bien avant de découvrir votre site, depuis 2 ans j’ai commencé par investir dans un bien situé en centre ville (qui n’est pas forcément très rentable, mais c’est pour y habiter dans mes vieux jours) et par la suite j’ai investi dans un bien dont le loyer couvre deux fois la mensualité. Et j’espère continuer encore…
J’encourage tout le monde à suivre votre démarche et continuer à partager votre expérience, votre optimisme pour nous encourager.

Cordialement.

Vincent

Aurélie
Invité
Aurélie

Bonjour, Je suis agent immobilier, spécialisé dans l’investissement depuis 3 ans, je pense effectivement que mes confrères ne sont pas aptes a répondre aux investisseurs, suffit de voir les annonce de biens pour ce type de client… Aucune infos pour attirer l’investisseur. Il est clair que les lois de défisc, pour lesquelles “un effort d’épargne” et demandé s’adresse à une infime partie des gens ayant un profil fiscal idéal. Le principe de l’investissement immobilier : l’emplacement puis le prix ! Tout se négocie ! Votre programme m’apporte aussi des infos, bien que pro de l’immo, et m’a décidé a me… Read more »

L'équipe
Editor
L'équipe

Bonjour Aurélie,

Merci beaucoup pour votre message.

Nous sommes toujours heureux de lire des témoignages comme le vôtre !

A bientôt,

L’équipe Objectif Libre et Indépendant

Patrick
Invité
Patrick

Quand même c’est fou le nombre de personnes qui déclarent sur d’eux que le seul moyen d’investir dans l’immobilier est de faire une “épargne forcé”. j’ai 21 ans aujourd’hui je me forme depuis 2 ans et déjà à l’époque lorsque j’ai commencé à me renseigner sur l’immobilier locatif, l’idée même d’investir et de perdre 200/300/400€ me paraissait ubuesque… Enfin bon je suppose que si l’ensemble des citoyens pensaient différemment ce serait beaucoup plus compliqué d’être dans ces fameux 2% qui investissent correctement. Après avoir bien étudié le projet que je compte mettre en place à la fin de mon MASTER… Read more »

L'équipe
Editor
L'équipe

Bonjour Patrick,

Merci beaucoup pour votre message et votre témoignage.

A priori, il n’y a pas spécifiquement de risque à ce type d’investissement.

Toutefois, il faut veiller à ne pas acheter un tel bien au-dessus du prix du marché. En effet, ces biens sont souvent très convoités par les investisseurs et les prix peuvent grimper.

N’oubliez pas ce grand principe : en général, plus c’est facile, moins c’est rentable.

Bien à vous,

L’équipe Objectif Libre et Indépendant